Le secret de beauté ACULIFTING®, c’est aussi une belle aventure mère-fille…

Pauline D. Simard, acupunctrice reconnue depuis plusieurs années pour sa vision et son grand talent, découvre les bienfaits d’inclure la magnétothérapie à ses séances avec ses patients.

Découvrez les origines d’un produit unique au monde

Au début, il y a déjà plus de quinze ans, j’appliquais d’abord des aiguilles sur tout le corps pour rééquilibrer les énergies et, chez quelques habitués, j’ajoutais des aimants au visage. On en redemandait au traitement suivant. Puis, les filles, les connaissances, les amies en voulaient…

Parallèlement, je cherchais, je lisais, j’étudiais tout ce qui se rapportait au visage.

J’ai noté que seuls les méridiens Yang parcouraient le visage. « Quand on voit l’illustration des tendino-musculaires du visage, leurs sites, leurs points d’énergie, leurs points de rencontre selon qu’ils remontent aux pieds ou aux mains, on comprend tout de suite où appliquer les aiguilles et où placer les aimants.

Les aimants ont deux pôles (nord – sud ou négatif – positif ou Yin – Yang), ce sont tous des synonymes. En appliquant sur le point d’acupuncture Yang du visage un aimant côté Yin (nord ou négatif), on obtient une réaction de circulation d’énergie localisée au visage.

De là à imaginer recevoir une telle thérapie plus fréquemment, il n’y avait qu’un pas. Un masque devenait la réponse tout indiquée…

Pauline partage une confidence avec sa fille Marie-Josèphe: créer le masque ACULIFTING. Cette dernière en l’écoutant prend une décision qui allait changer le cours de sa vie: elle choisit d’abandonner sa carrière pour se consacrer à la conception et la commercialisation du masque.

Le processus de création

Débute ensuite un long processus de réalisation de prototypes permettant de mieux définir le modèle optimal et de confirmer les étapes de conception répondant aux différents besoins et cernant les caractéristiques souhaitées:

Convivialité et durabilité: Le masque devait être rigide (les tissus essayés n’étaient pas appropriés car les aimants se collaient l’un sur l’autre)

Confort: il devait épouser exactement la forme du visage donc il fallait concevoir une prise d’empreintes pour fabriquer une matrice.

Performance: Ensuite la prise de mesures du visage s’est imposée. Elle consiste à cartographier les méridiens et leurs points sur chacune des copies résultant du thermoformage du plâtre coulé dans la matrice.

Précision: La décision du choix des points se fait selon la morphologie et les besoins de chacun. C’est pourquoi une employée-artiste découpe à la main chacun des masques et y appose les pastilles aimantées sur les points toujours prescrits par un technicien ACULIFTING.

Magnétothérapie

La première utilisation d'aimants enregistrée remonte à 800 avant JC. Les médecins de la Grèce antique, l'Egypte, l'Inde et la Chine ont décrit et mis en pratique la thérapie magnétique. Cette utilisation a également été mentionnée dans les écrits d'Homère, Platon et Aristote.

La science a établi que l'énergie magnétique traverse tous les matériaux et affecte tous les êtres vivants. Les champs magnétiques de la terre protège tous les êtres vivants des rayons nocifs. Ils influencent également le comportement de l'homme, la fonction mentale et l'énergie physique.

Le magnétisme est très efficace pour la guérison et la restauration de l'équilibre naturel du corps. Le pôle nord de l'énergie provoque un effet alcalinisant qui contribue à normaliser chaque cellule du corps en augmentant l'oxygène cellulaire et rétablir l'équilibre du pH.

Le corps humain nécessite un milieu alcalin parce qu’en milieu acide l'oxygène ne peut être maintenu et le milieu devient toxique pour l'organisme humain. Un champ magnétique négatif soutient l’alcalin de l'organisme et son besoin de d'oxydation pour la production d'énergie.